Simon Bakhouche

Il a été au siècle dernier clown dans les cirques, et même partenaire de Achille Zavatta. Depuis, de Racine à Dubillard il a fait l’acteur dans une trentaine de pièces et une vingtaine de films. Ces dernières années il travaille avec 2 collectifs : Les Possédés (Oncle Vania, Merlin, Tout mon Amour…) et bien sûr L’Avantage du Doute. Christian Rist, les belges de TG Stan, Steve Kalfa et Rodolphe Dana sont des artistes qui ont compté pour lui ainsi qu’une bouleversante parenthèse avec Denis Podalydès et Emmanuel Bourdieu dans L’Homme qui se Hait à la MC d’Amiens et Chaillot.

 

Mélanie Bestel

Après avoir été assistante à la mise en scène de Michel Raskine, elle entre au Compagnonnage. Elle garde de cette formation le goût de jouer, écrire et mettre en scène au coeur de bandes d’acteurs et travaille avec nÖjd ou tg STAN. Elle joue également dans des spectacles de metteurs en scène qui se posent la question de «l’écriture de plateau», comme Gwenaël Morin, Christian Geoffroy-Schlittler ou Halory Goerger.

 

Judith Davis

Alors qu’elle termine ses études de philosophie, Judith Davis rencontre comme spectatrice le collectif d’acteurs flamand tg STAN. Elle change de vie et se forme à l’école de théâtre. Elle tourne assez vite pour le cinéma avec des réalisateurs comme Sophie Laloy, Carlos Saboga, Virginie Sauveur, Gérard Mordillat, Roger Mitchell, Roberto Ando, Arnaud Desplechin… Elle collabore au théâtre avec l’artiste portugais Tiago Rodrigues et le québecois Mani Soleymanlou. Le collectif devient sa source d’inspiration principale lorsqu’elle décide d’écrire et réaliser son film, Tout ce qu’il me reste de la Révolution sorti en salle en 2019.

 

Claire Dumas

À la fin des années 90, à chaque rentrée scolaire, elle a rempli sur chaque quart de feuille de renseignements la mention « profession envisagée : professeur de français », puis elle a fait semblant d’aller à l’université pour obtenir, on ne sait comment, une licence de lettres modernes. À la faveur de la réussite d’un concours au Théâtre National de Toulouse, elle s’est trouvée face à son destin comme Sissi. Elle est donc devenue comédienne. Heureusement, elle a rencontré ses camarades du collectif avec qui elle a pu conjuguer le plaisir de jouer et celui d’écrire sur notre époque (et de ne pas porter que des robes à crinoline.) Elle joue aussi régulièrement pour le cinéma et participe à de nombreuses fictions radiophoniques.

 

Nadir Legrand

Nadir Legrand est parisien mais il grandit sur le plateau de Valensole, dans les Alpes-de-Haute-Provence. De retour à la capitale, il se forme en classe théâtre puis à la classe-libre de l’Ecole Florent. Il rencontre Eric Ruf et intègre sa compagnie d’EDVIN(e) en 1996. Il fait partie du collectif Les Possédés depuis sa première création en 2003 et de L’Avantage du Doute depuis la naissance du collectif en 2007. Il tourne dans plusieurs séries du petit écran et joue au cinéma notamment dans Regarde-moi de Marco Nicoletti et Pourquoi
tu pleures ?
de Katia Lewkowicz.

 

Maxence Tual

Parallèlement à des études de philosophie, Maxence Tual débute son parcours de comédien en 1996. Jean-Christophe Meurisse fait appel à lui quand il fonde la compagnie Les Chiens de Navarre en 2005. Depuis, il a participé à toutes ses créations. En 2008, Il participe à la création de Profondo rosso, ciné-spectacle autour de Dario Argento et Pier Paolo Pasolini avec le Surnatural Orchestra. Il joue sous la direction de Mikaël Serre dans Requiem pour un enfant sage de Franz Xaver Kroetz et dans Cible Mouvante de Marius von Mayenburg. Depuis 2011, il collabore régulièrement avec le collectif L’Avantage du doute. En 2016, il joue sous la direction de Jean-Luc Vincent dans Notes de cuisine de Rodrigo Garcia. Au cinéma, il collabore à nouveau avec Jean-Christophe Meurisse pour son court-métrage Il est des nôtres et son long métrage Apnée. Il joue dans plusieurs films dont Rodin de Jacques Doillon, Roulez jeunesse de Julien Guetta, ainsi que dans la série Ainsi soient-ils.